Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
A moy que chault!

Conformocratie

17 Décembre 2015, 16:04pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Les ploucs, les nez de bœufs, les incultes, les sous-diplômés, les atrophiés du bulbe, les sous-doués, les hydrocéphales, les mange-merde, les recalés du BEPC, les idiots du village, les ravis de la crèche, les analphabètes, les mongoliens, les pue-la-sueur, les fans de télé-réalité, les lobotomisés, les finis au pipi, les dégénérés, les bercés trop près du mur, les nourris au calva dans le biberon, les consanguins, les piliers de comptoirs, les trépanés du cortex, les inconditionnels des « grosses têtes », les chômeurs professionnels, les simplets ataviques, les sucreurs de fraises, les gâteux précoces et les échappés de Sainte-Anne : voilà qui sont les électeurs du Front National.

C’est en tout cas ce que nous assène, doctement et en continu, depuis une semaine, tout ce que le monde médiatique compte de brillants « analystes » et de fins « politologues ». Sondages et études à l’appui, le constat est implacable et indiscutable : certes les électeurs du FN sont de plus en plus nombreux, mais ce n’est qu’un ramassis de connards, d’aigris et de parasites sociaux. En un mot, ce sont les « losers » de la belle république «citoyenne », « diverse », « libérale » et « multiculturelle ». Ils ne votent donc pas pour des idées, un programme, pour promouvoir une certaine idée de la France et du monde ou pour défendre des valeurs mais parce qu’ils ont besoin de trouver des « bouc-émissaires » au misérable échec de leur existence.

Ceux qui verraient dans ce type d’analyses l’expression d’un mépris social particulièrement odieux, voir d’une inquiétante remise au cause du principe de base démocratique qui veut que chaque voix exprimée ait une identique valeur, sont vraiment de mauvais coucheurs, puisqu’il ne s’agit pas ici – on vous le répète - d’une opinion, professée par une nouvelle aristocratie oligarchique, mais d’un constat « scientifique » nourri par moult sondages et révélé par de magnifiques tableaux et de brillants schémas power-pointiens.

Ne vous approchez donc pas de ces cas sociaux, la « lose » ça s’attrape ! Restez prudemment du côté des « winners », des gens cools et gentils qui respectent tellement la différence que, pour eux, un tamoul, un indien ou un éthiopien un n’ont pas d’autre destin que de devenir des occidentaux comme les autres !

Le vote FN n’est de ce fait nullement un acte politique mais une pathologie sociale, voir un symptôme médical. Et un symptôme cela se soigne, afin de l’’éradiquer durablement, sinon définitivement. C’est ainsi que, lorsque l’on évoque le Front National, on se situe systématiquement, au mieux, dans le champ lexical de la commissération paternaliste ( « Comprendre la souffrance de ces gens », « Entendre leur cri… »), soit, au pire, dans celui de la « rééducation mentale » de type stalino-maoïste (Les électeurs FN sont des déviants qu’il faut remettre dans le droit chemin du mondialisme et de des « droits de l’homme » indifférencié…).

Les électeurs FN sont des cons et des paumés. C’est ainsi, on n’y peut rien.

Mais en attendant de pouvoir totalement remplacer cette masse de crétins par une nouvelle population venue d’ailleurs, beaucoup plus ouverte, brillante et tolérante, que faire ? Rétablir le suffrage censitaire qu’avaient prudemment instauré les « grands ancêtres » au lendemain de la « révolution populaire » de 1789 ? Introduire un coefficient multiplicateur des voix en fonction du niveau d’études des électeurs ? Remplacer la carte d’électeur par une preuve d’abonnement à Libération ? Limiter le vote aux centres villes des grandes métropoles ? Bref, comment sauver la démocratie de la bêtise du peuple ?

Angoissante question dont on attend, avec une impatience non feinte, les réponses hautement « modernes » et citoyennes que ne manqueront pas de nous concocter énarques et éditorialistes mondains.