Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
A moy que chault!

La chronique de Livr’arbitres : Xavier Eman persiste et signe !

15 Décembre 2019, 19:26pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Xavier Eman, entrepreneur en démolitions publiques, a encore frappé. L’écrivain et chroniqueur bien connu d’Eléments à Présent, en passant par « Le Lys noir » et A moy que chault !, aggrave son cas.

Il y a trois ans, il publiait un recueil de ses chroniques d’Une fin du monde sans importance. C’était drôle, mordant et lucide ; du vitriol allègrement déversé sur les hypocrisies et les délires du monde moderne, pour faire la vérité, pour réveiller les âmes et les esprits. Une profondeur légère, de la pure satire qui entend corriger les mœurs par le rire, dans la grande tradition française, celle des comédies de Molière ou des Caractères de La Bruyère. Autant dire un empêcheur de consommer en rond et de voter Macron.

Depuis, Xavier Eman a continué à écrire joyeusement ses chroniques acerbes, puisque le monde est encore plus dément et la réalité intarissable. La fête des fous n’est pas finie, elle n’en finit pas de finir, alors Eman continue à décrire et à ridiculiser la décadence pour hâter la renaissance. La Nouvelle Librairie a donc décidé de publier un second volume, augmenté d’une préface radieuse d’Olivier Maulin et d’une remarquable nouvelle inédite.

Ce second opus confirme le talent d’Eman pour l’humour noir et la forme brève, pour les apologues ironiques, les fables en prose grinçante, les contes moraux. En quelques traits, des personnages typiques sont saisis sur le vif, puis simplement livrés à eux-mêmes jusqu’à la catastrophe finale, lorsque les masques tombent et les zombies se fracassent lamentablement sur le réel. Tout est toujours juste et bien vu, imparable et impayable : dans un monde qui ose tout, Eman n’a pas besoin d’en rajouter. Il se contente de montrer que le roi est nu, il en exhibe les furoncles avec un petit sourire en coin. Il se moque sans pitié d’Hanouna et des bobos, des végans et des lesbiennes, des ados décérébrés et des managers hystériques, il balance les truies et les migrants. On se croirait dans un tableau de Bosch ou de Breughel, une Margot l’enragée moderne parcourant un monde apocalyptique et grotesque, grouillant d’homoncules nus, blêmes et scatologiques, sous un ciel embrasé d’incendies de fin du monde, avant d’entonner le grand air du crépuscule des cons.

Il a du style, du talent, il fait mouche, il est lu et on en parle. La rumeur enfle, et son petit livre bleu circule, goguenard, sous le manteau. Si ça continue, la France va se mettre à rire de ses apparatchiks et cambronniser toute la bien-pensance. Encore un pas, et on voudra changer les choses ! En attendant, voilà un cadeau de Noël judicieux, pour une fois quelque chose de drôle, intelligent et bien français.

Marcel Gaillard ( in Présent, samedi 14 Octobre 2019)

• Xavier Eman, Une fin du monde sans importance, volume II, éditions de La Nouvelle Librairie, 148 pages, 9,90 euros. •

 

Voir les commentaires