Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
A moy que chault!

Américanisation, partie 2

21 Mai 2022, 15:43pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Voir les commentaires

Les gens qui ont failli être riches

17 Mai 2022, 18:01pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Après la course, ils se retrouvent autour du comptoir, ils tempêtent, ils vitupèrent, ils fulminent, ils s'exclament ! Puis ils commandent des ricards, des kirs, des demis et trinquent, certains avec rage, d'autres avec un amusement aussi démonstratif que désabusé. Ils ont des têtes à l'envers, des gueules en papier mâché, des poches sous les yeux où ranger toute leur collection de Tiercé Magazine. Ceux qui ne sont pas encore vieux sont déjà abîmés. Personne n'est pressé de rentrer chez soi, on recommande la petite sœur. On commente, on analyse, on décrypte, on argumente... Ca ne s'est pas joué à grand chose, à trois fois rien même... Un terrain plus sec, ou plus humide, un coup de cravache en trop, ou en moins, un mauvais conseil, une hésitation... Finalement, il aurait suffi de jouer le 5 plutôt que le 7.. A quoi ça tient quand même ! On reboit un coup, pour oublier, pour éponger l'amertume, pour maintenir la flamme. De toute façon, que faire d'autre ? Les enfants sont partis, ou jamais arrivés, et Maman fait chier, toujours... Pas parce qu'elle est mauvaise ou méchante, mais elle espérait autre chose, qu'on n'a pas su lui apporter... Alors quitte à se faire engueuler, autant qu'il y ait une bonne raison : allez, une autre tournée patron ! Derrière le zinc, un chinois qui ne comprend rien mais qui sourit en permanence et rigole parfois, sans qu'on saisisse toujours très bien pourquoi, c'est largement suffisant. On n'est pas vraiment des copains, plutôt des complices, facilement jaloux ou aigris si la chance sourit à l'un ou l'autre; heureusement, cela n'arrive pas souvent. Ca parle davantage blédard qu'Audiard, c'est rarement poétique, drôle de temps en temps, toujours horriblement et merveilleusement humain.

Ici, il n'y a pas de perdants, il n'y a que des gagnants potentiels. Il n'y a pas de pauvres, il n'y a que des gens qui ont failli être riches.

Voir les commentaires

Américanisation

13 Mai 2022, 10:31am

Publié par amoyquechault.over-blog.com

américanisation - cinéma - USA - soft power

 

 

 

Voir les commentaires

9 mai: Sébastien, présent!

11 Mai 2022, 17:36pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Toutes les morts ne se valent pas. Toutes les « violences policières » non plus. Il y a celles qui suscitent l’émoi politico-médiatique et déclenchent le grand chœur des belles âmes et celles que l’on range dans la rubrique des « faits divers » sans presque en dire un mot. Il y a celles qui méritent d’être mises en scène dans une série télévisée (voir l’article de Louis Marceau en page 2) et celles que l’on préfère rapidement oublier. Il y a Malik Oussekine et il y a Sébastien Deyzieu, le second ayant eu la malchance et le mauvais goût d’être un Français de souche doublé d’un militant nationaliste, c’est-à-dire un paria, un « méchant » aux yeux malades de notre époque.

Sébastien Deyzieu a perdu la vie le 9 mai 1994, deux jours après avoir chuté du toit d’un immeuble de la rue des Chartreux sur lequel il était monté pour tenter d’échapper à des policiers, pour une fois particulièrement zélés, qui le traquèrent jusque-là. Les circonstances de sa chute restent encore peu claires aujourd’hui. Son crime : avoir voulu participer à une manifestation dénonçant « l’impérialisme américain », manifestation finalement interdite par la Préfecture sans que la majorité des participants n’en soit prévenue. Ne voulant pas se laisser arrêter par la maréchaussée arrivée en masse, Sébastien a tenté de s’échapper pour rentrer chez lui. Ce choix lui fut fatal. Il avait 22 ans. Il n’était ni un voyou, ni un dealer, ni un membre d’une quelconque minorité. Il n’était qu’un Français, rien qu’un Français. Au-delà du milieu militant patriote, sa mort n’intéressa donc personne. Pas de dénonciation vertueuse des excès policiers face à un acharnement pourtant clairement disproportionné, pas de demande d’enquête de l’IGPN, rien.

Mais ses camarades, eux, se souviennent et maintiennent avec ferveur, tous les ans, sous l’égide du Comité du 9-Mai, la flamme du souvenir.

Cette fois encore, ils étaient près de 400 à défiler, samedi dernier, pour honorer le militant disparu. Venus de toute la France et de toutes les « chapelles » de la droite nationaliste et identitaire, ils ont marché en cortège puis ont entonné Les Lansquenets avant de faire retentir ce cri de rage, de fraternité et d’espérance : « Sébastien, présent ! », en pensant, au-delà même de cette tragédie particulière, à tous ceux que l’engagement politique a conduits jusqu’au sacrifice suprême, à toutes les victimes, en France comme en Europe, de la répression ou de la haine « antifa ».

Cette commémoration revêtait également un caractère symbolique particulier à l’heure où Disneyland Paris – symbole s’il en est de l’impérialisme culturel américain – fête en grande pompe ses trente ans d’existence et semble désormais totalement intégré à l’imaginaire et aux loisirs de nos compatriotes.

Honorer la mémoire de Sébastien Deyzieu, c’est aussi se souvenir de ce contre quoi il combattait et poursuivre aujourd’hui une lutte identitaire encore plus urgente et impérieuse qu’à l’époque. Yankees go home ! Sébastien, présent ! •

Xavier Eman in Journal Présent 

Voir les commentaires

Vendredi 13 mai: Soirée Livr'arbitres

9 Mai 2022, 15:07pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

A l’occasion de la sortie de son nouveau numéro comportant la quatrième étape de son tour de France Littéraire, la revue littéraire non-conforme Livr’Arbitres organise sa désormais traditionnelle soirée “dédicaces” le Vendredi 13 Mai, à partir de 20h00, au "Le Standard Rive Gauche" 1 Bd du Montparnasse, 75006 PARIS.

 

Dans une atmosphère conviviale, les lecteurs et les curieux sont invités à rencontrer à cette occasion les écrivains qui collaborent à la revue ou dont les ouvrages ont été évoqués dans ses colonnes.

Vous pourrez également acheter des livres neufs ou d’occasions, les faire dédicacer et échanger autour d’un verre de vin…

 

Bien à vous !

 

NB : (Entrée 8€ + 1 Consommation offerte)

 

Voir les commentaires