Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
A moy que chault!

Relatif

29 Juin 2015, 00:50am

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Quand tu as encore envie de boire mais que tu n'a pas plus le courage de descendre à la cave, tu fais comment ? Tout le monde se fout des vrais problèmes...

L'avantage d'avoir son premier ami à plus de 1400 kilomètres, c'est qu'il lui faut un peu de temps pour venir t'en coller une quand tu fais le con.... Bon après, c'est aussi plus long et coûteux pour boire un coup avec lui ... Donc l'intérêt se discute.

Le calva/ jus d'ananas est un cocktail sans avenir.

40 ans d'échecs, c'est pas terrible, mais c'est tout de même une forme de constance.

On se fait des promesses qui ne survivent jamais à l'aube, même quand les nuits sont courtes.

Il faudrait être tout le temps saoul pour être tout le temps honnête. On y travaille, mais c'est vraiment du boulot.

Voir les commentaires

Fin de cycle

28 Juin 2015, 23:16pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Nous qui pensions qu'on allait pouvoir continuer à vivre tanquillou comme des sales cons hédonistes, égoïstes, décérébrés et futiles sans que personne ne vienne nous faire chier... Raté. C'est moche...

En même temps, ça va remplir les hôpitaux mais vider les cabinets de psy... La hiérarchie des problématiques va en être légèrement bouleversée. Les drames psycho-métaphysiques vont céder la place à deux ou trois trucs plus sérieux. On va ainsi notamment pouvoir tester la virilité des « hussards » littéraires et calculer, au chronomètre professionnel, le temps des ralliements. Il faudra d'ailleurs fixer des gages : « Tu as posté sur internet plus de 50 citations sur l'honneur, la force et le combat, tu dois baisser ton froc au moins 5 minutes après les autres... Allez, quatre minutes parce qu'on est sympa... Sinon tu prends ton Pléiade de Bernanos dans le cul. » Les guignols de fin de soirées fans du Hamas vont aussi pouvoir se payer un petit bain de réalité qui, sans être très ragoûtant, n'en sera pas moins savoureux. Ils auront beau sortir leurs références historico-livresques pour expliquer que cela n'a rien à voir, je crains que leurs subtilités ne leur soient que d'un fort relatif secours face au revanchard social demi mongolien fou d'Allah... J'ai bien peur que le pin's « Touche pas à mon pote » ne sauve pas plus le gauchiste de l'égorgement que la photo de Khomeyni ne préserve l'anarcho-droitiste de la sodomie rituelle... Dont il tirera peut-être d'ailleurs une certaine satisfaction. Après tout, tant qu'on le laisse déblatérer dans des salons, peu importe les humiliations...

Voir les commentaires

Folklore

28 Juin 2015, 20:32pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

"Le folklore, dans les espaces autorisés, et selon les codes répertoriés, est admis. Les différences dans la consommation individuelle de soi, de son corps, du catalogue des plaisirs tarifés sont admises. Mais des croyances qui mettent en jeu la vie ou la mort, des religions qui soient tout ce qu'est une religion, raison de vivre ou de tuer, des vies qui expriment des passions, des folies ou des engagements sans retour, voilà ce que nous ne saurions plus voir! La frénésie du jugement suit de peu le relativisme affiché."

Hervé Juvin, "La grande séparation" Gallimard le débat

Voir les commentaires

Reprise des hostilités

28 Juin 2015, 20:07pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Une fois que tu as bien fouillé dans ton vomis, tu te dis que ce n'est pas forcément là que tu vas trouver une solution. Mais dans le doute, tu recommandes quand même une bouteille... De Saint Joseph à Saint Chinian, finalement, ça fait un sacré pèlerinage... Au bout du compte, t'as même presque plus de chances de voir Dieu qu'en allant à Compostelle sur les genoux... Bon des fois, il a une gueule bizarre, mais peu importe.. Personne n'a dit que Dieu devait être beau gosse. S'il a la tête d'un flic moustachu ou d'un infirmier rouquemoute, ça change quoi au fond, tas de cons ? Les simagrées cathos me foutent davantage la gerbe que tous les mauvais alcools. Allez-vous faire enculer... Dans mon auge, avec toutes mes saletés, je serais toujours moins dégueulasse que vous...

Dieu est mort. Tant mieux, il n'a plus à voir tout ça. Enfin non, non, il n'est pas mort puisqu'il est infirmier rouquemoute au CHU de Poissy... Mais bon, bref, tu me comprends quoi.... Remets-m'en une d'ailleurs ! Toi t'es mon pote. Tu pues du bec, mais t'es mon pote. Je t'insulte pas, fils de pute, je te dis que t'es mon pote ! Non mais c'est ça, casse-toi, j'ai besoin de personne moi !

Pardon ? Faut pas de se mettre dans des états pareils ? Ha... Monsieur est spécialiste en convenances, en ce qui se fait et ne se fait pas... Et dans quel état il faut se mettre, trou du cul ? Dans le tien ? Costume Monoprix, un petit verre rapide au comptoir pour pas se faire engueuler par maman et profiter du repas en famille, avec les récits palpitants du môme et la moue dédaigneuse de l'ado suceuse de bites.... En même temps, le suçage de bites ça te rappelle de bons souvenirs... Lointains mais sympas... Aujourd'hui il reste les putes, c'est vrai, mais en plus t'es radin... alors tu préfères attendre un hypothétique retour de flammes.. T'as raison, c'est pas perdu... Si t'arrive à vendre suffisamment de contrats d'assurance pour lui payer un voyage à Agadir cet été, peut-être même qu'elle te mettra un doigt dans le cul...Avec un peu de chance, en fermant les yeux et en pensant très fort au serveur nègre, elle arrivera même à jouir.. Ca sera la fête. Possible qu'elle ne fasse pas la gueule pendant près de 48 heures. A condition que le petit n'est pas une gastro bien sûr, et que la gamine n'est pas chopé une blenno... Enfin on verra, faut toujours essayer... T'es un combattant toi, un lutteur... C'est bien...Je t'aime. Mais va quand même te faire enculer avec les autres...

Voir les commentaires

Malgré tout

26 Juin 2015, 23:23pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

J'ai perdu l'aiguille de mon ultime boussole. Peut-être est-ce de l'avoir trop sollicitée, d'avoir trop comptée sur elle, de l'avoir trop pensée infaillible et immuable qui a fini par la briser ainsi. N'avoir toujours pensé qu'à la direction qu'elle me donnait sans jamais me soucier de l'entretenir, de la protéger, de la préserver. Juste la serrer dans le fond de ma poche comme un éternel acquis.

Il pleut désormais sous un soleil éclatant, une bruine épaisse et poisseuse accable les paupières.

Pourtant le désespoir ne triomphe pas, il s'excite, s'agite, bombe du torse mais nos cœurs blessés mais vivants le tiennent encore à distance. Les chutes et les chaos sont surmontables par ceux qui veulent vraiment les surpasser. Nous avons la foi et l'espérance. Nous ne sommes pas morts.

Voir les commentaires

Qui se soucie d'Horst Malher ?

26 Juin 2015, 01:42am

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Voilà un hommes incarcéré depuis 2009 pour plus de 11 ans ferme dans une prison allemande alors qu'il n'a agressé, violé, assassiné ni même volé personne. Pour délit d'opinion. Dans un pays considéré comme « démocratique ». Même en considérant que tout ce qu'il dit ou écrit est ignoble, indigne, insupportable, délirant... comment ne pas être choqué, révulsé même, par la lourdeur et la disproportion d'une telle peine ? Le tout dans le silence et l'indifférence générale. Les mêmes qui applaudissaient bruyamment à sa libération et à sa réintégration au barreau berlinois après ses activités au sein de la Fraction Armée Rouge, dans les années 70, se réjouissent aujourd'hui de sa mise sous écrou. Pourtant on ne parle plus ici de braquages, d'actions terroristes ni d'aides à l'évasion de membres de la bande à Baader, mais de propos, d'écrits et de déclarations « révisionnistes ». Il ne s'agit même pas de se pencher sur le fond de ces affirmations, puisque de toute façon il est interdit d'en débattre et même de les évoquer, mais simplement de souligner l'invraisemblable ineptie d'une justice plus implacable avec les délinquants de la pensée et de l'histoire qu'avec les bourreaux d'enfants, les prédateurs sexuels et les dealers de mort.

N'est-ce pas d'ailleurs le meilleur moyen de donner du crédit à ces thèses « révisionnistes » que des les réprimer avec une telle violence, une telle démesure ?

Si la « liberté d'expression » ne s'applique qu'aux idées convenables, acceptées, rassurantes, validées, socialement admises, elle n'a aucune raison d'être, elle n'est qu'un colifichet absurde agité par des professionnels de l'indignation à géométrie variable.

A l'heure où l'on s'esbaudit du « courage » d'un Eric Zemmour, menacé de 5000 euros d'amende, et que l'on s'étrangle de colère devant l'interdiction d'un spectacle de Dieudonné, qui s'indigne ou même se préoccupe du sort d'un homme emmuré pour 11 ans – 11 ans ! - pour contestation de la véracité de faits historiques ? Quelle vérité est si fragile pour devoir frapper si hargneusement ceux qui la remettent en cause ? Où sont les défenseurs du droit au blasphème et les thuriféraires de « l'esprit Charlie » ? Pourtant il ne s'agit pas de politique ni d'idéologie, mais simplement d'équité et de justice. Si je dis que les pyramides d'Egypte n'ont jamais été construites ou que personne n'est mort lors de la Saint-Barthélémy, peut-être suis-je ridicule ou même fou mais faut-il m'embastiller plus de dix ans pour cela ? N'y a-t-il pas d'autres moyens de démontrer l'inanité ou la loufoquerie de mes thèses ? Tout homme qui se soucie sincèrement de liberté de parole et de droit à l'expression devrait se pencher sur le cas d'Horst Malher. Car il ne faudra pas venir un jour se plaindre qu'on nous applique les mesures d'exception qu'on a laissé s'appliquer à d'autres. Parce qu'il étaient des salauds et des méchants. Bien entendu.

Voir les commentaires

L'autre

25 Juin 2015, 12:25pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

"Qu'on le veuille ou non la France est née royaume, elle ne tient que par ses ruines encore debout, et la république y loge non sans malaise: l'héritage lui fait mal, lui fait honte, elle voudrait pouvoir s'en passer, le balancer dans les ténèbres de la préhistoire. Elle en a contracté une sorte de délire contagieux qui nous précipite vers la vérité des autres, n'importe quelle vérité pourvu qu'elle ne porte pas l'odieux poinçon de la croix et du lys. Feu de tout bois pour le bûcher où se consument trop lentement les vérités reçues et demandons à l'hérétique, au barbare, au druide, à l'étrusque, au généticien, au yogui, au bambara, au spoutnik, au zoulou, au lama, au rabbin, au marabout, au maçon, au fakir, au cyclotron, à l'iroquois, au rotary, au physiocrate, au samoyède, au chimpanzé s'il le faut les leçons et lumières qui renverront une bonne fois l'ordre classique au folklore de grand-papa, cet ordre dont nous n'avons plus qu'à rougir et qui voudrait encore qu'on mourût pour lui."

Jacques Perret, "Du tac au tac", éditions Via Romana.

Voir les commentaires

Tu soutiens les Karenni ou l'éradication des peuples et des identités?

24 Juin 2015, 22:21pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Voir les commentaires

Davaï!

24 Juin 2015, 22:04pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Marcher à livre ouvert...

Patrick Wagner n'a pas pour seule qualité d'être le vénéré – et bien aimé – directeur de la publication de notre chère revue « Livr'arbitres », c'est aussi un grand voyageur, un grand marcheur qui aime arpenter les routes et sentiers du monde, seul ou accompagné, à la découverte des dernières splendeurs et beautés qui n'ont pas encore été souillées par le tourisme de masse ou arasées par le néo-colonialisme occidentalo-mercantile. Plus particulièrement attiré par l'est de la planisphère, Patrick Wagner nous offre ici – pour son premier ouvrage – le récit de ses pérégrinations du lac Baïkal aux plages de Ko Chang, à la rencontre des choses et des gens au gré d'un itinéraire buissonnier. Ni exploit sportif, ni fuite mystique, le voyage selon Patrick Wagner est la confrontation d'un homme qui sait d'où il vient, enraciné dans sa Moselle natale, avec l'altérité, la fascinante richesse d'une civilisation ensorcelante, à la fois profondément étrangère mais pleine des échos d'un passé commun d'aventures, de combats, d'expéditions guerrières, de récits épiques, de visions fantasmées... Les yeux plantés dans le ciel, une citation littéraire sans cesse à l'esprit, Patrick Wagner marche sur les pages des livres qui l'ont fait rêver de cette mystérieuse Asie.

« J'ai fait un rêve. Traverser les grandes steppes mongoles, rejoindre l'Empire du Milieu et aboutir en Indochine pour y remonter le fleuve Mékong et suivre la route mandarine. Rêve éveillé, sous le galop de Michel Strogoff à la rencontre du baron Ungern Sternberg. De Jules Verne à Hugo Pratt, en compagnie de soldats de l'imaginaire, Francis Garnier, Pierre Loti ou André Malraux. Je ne sais où cela me mènera, mais il me faut lever l'ancre, me mettre à la proue du bateau de la vie et ouvrir les yeux. Rejoindre le rêve, la fiction par l'action. Vivre à livre ouvert. » .

C'est la concrétisation de ce rêve que l'auteur nous invite à découvrir, à ses côtés, nous emportant dans son sac de voyage, au fil des anecdotes, des descriptions enchanteresses, des péripéties souvent drolatiques, mais aussi parfois des déceptions et des réflexions acerbes sur les ravages de la modernité ou la laideur du tourisme contemporain.

Une invitation au voyage généreux et intelligent, curieux et discret, loin des bungalows aseptisés des « clubs » et des itinéraires obligatoires pour groupes de bovins. Une lecture tout à fait de circonstances à quelques semaines des grandes transhumances estivales.

Xavier Eman (in Présent du samedi 20 juin 2015)

« Davaï ! Du lac Baïkal aux plages de Ko Chang », Patrick Wagner, Editions des Paraiges, 212p, 18 euros. http://www.editions-des-paraiges.eu/

Davaï!

Voir les commentaires

Tana delle tigri 2015

24 Juin 2015, 15:14pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Tana delle tigri 2015
Tana delle tigri 2015
Tana delle tigri 2015
Tana delle tigri 2015
Tana delle tigri 2015
Tana delle tigri 2015
Tana delle tigri 2015
Tana delle tigri 2015
Tana delle tigri 2015
Tana delle tigri 2015
Tana delle tigri 2015

Voir les commentaires

1 2 3 > >>