Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
A moy que chault!

Une lumière s'est éteinte

31 Janvier 2018, 03:05am

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Une femme qui chante est une parenthèse dans la nuit. Et elle n'était pas une femme qui chante mais LA femme qui chante, mélange de grâce, de sensibilité, de force et de fragilité. Mal habillée, maladroite sur scène, elle semblait toujours empruntée dans un rôle de « pop star » qui n'était pas fait pour elle. Sa voix même, improbable, chaotique et grandiose, n'était pas adaptée à l'époque, pas calibrée, pas attendue, pas conforme... Surgissement soudain de l'âme irlandaise ancestrale, hurlement mélodique d'un peuple martyrisé, mélopée grisante et saisissante... Ses chansons, comme ses idées, étaient anachroniques, et par là aussi enracinées qu'universelles.

 

Quel est ce monde où une jeune femme belle, riche, talentueuse, mère de famille, catholique, peut finir par mourir, seule, dans une chambre d'hôtel, d'une overdose de médicaments ? Je crois au pouvoir du Diable... Un Diable qui étend chaque jour son emprise sur un monde déspiritualisé et a décidé d'éteindre une rare et précieuse lumière, un surgissement de beauté et de sens dans un océan de fange mercantile et convenue. Un vestige de pure émerveillement qu'il ne pouvait supporter. Dolorès nous a quitté. Paix à son âme. Elle n'était, bien sûr, ni une icône ni une héroïne, simplement une petite échappée hors de l'abjection du temps...

 

Voir les commentaires

RDV

14 Janvier 2018, 15:25pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

RDV

Voir les commentaires

L’Europe renaît à Rome

12 Janvier 2018, 16:10pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

 

Combien sont-ils ? 4000, 5000, 6000 ? Nombreux en tout cas, très nombreux, incroyablement nombreux même tant ce cortège immense est une improbable incongruité, un étonnement gigantesque, presque une folie ! Un défi à l’époque en tout cas, à ses mots d’ordre, à ses interdits, à ses caricatures, ses diktats, ses ostracismes et ses mensonges…

Est-ce un mirage, une illusion ? Sont-ils bien là, impeccablement alignés, ces milliers de corps et de cœurs venus honorer la mémoire de trois jeunes militants assassinés il y a 40 ans par les communistes et la police ? Existe-t-elle vraiment cette armée d’insoumis de tous âges, de toutes conditions et de toutes nationalités, rassemblée pour défier l’oubli et la résignation ?

Oui, ils sont bien là. Oui, elle existe.

Malgré la répression, malgré les insultes, les condamnations, malgré la famille apeurée, les emplois menacés, les conjoints réticents, les amis choqués, ils sont là, têtes hautes, déversant leur tranquille fierté sur les boulevards de la ville éternelle. Des frères côte à côte, une communauté en marche…

Calmes, sereins, respectueux, émus pour certains, ils avancent, pas à pas, dans un silence qui, progressivement, gagne l’ensemble du quartier… Une mère de famille traverse la rue, se faufilant entre les lignes de processionnaires, le doigt posé sur les lèvres pour indiquer à ses enfants de se taire. Elle n’est pas militante, elle n’est pas fasciste, mais elle a compris.

Les vicissitudes du quotidien, les faiblesses, les impasses, les douleurs et les médiocrités sont oubliées, abandonnées pour un instant, sublimées et rachetées par ces minutes d’intense communion. Sûrs de leur foi, de leur force et de leur vérité, ils ne composent pas une foule mais constituent un faisceau.

Bientôt, déchirant la nuit tombante, les « Presente ! » vont retentir et les bras se tendre dans une impeccable et mâle chorégraphie. Les murs vont vibrer, les alarmes sonner, les chiens aboyer…

Ainsi se déroule un hommage aux morts qui est aussi un encouragement à la vie. A une vie plus forte, plus généreuse, plus intense, plus impliquée, une vie au service d’un idéal, d’une idée, d’une communauté. Une vie en lutte permanente contre les tentations, les laideurs et les pesanteurs de notre nature, encouragées par le délétère poison de l’air du temps. Une vie à la fois humble et glorieuse. Une vie qui vaut la peine d’être vécue.

Voir les commentaires

Acca Larenzia

3 Janvier 2018, 16:22pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

A quelques heures de m’envoler pour Rome à l’occasion de la commémoration de la tragédie de 1978, je ne peux m’empêcher de mettre en parallèle le martyr de ces jeunes militants et la petitesse, la médiocrité, la bassesse et la mesquinerie des débats et des « affaires » qui agitent un « milieu » qui se gargarise de grands mots à défaut de réaliser de petites choses. On peine à trouver le lien, la continuité entre ce sacrifice ultime et les escarmouches picrocholines et autres attaques ad hominem qui sont devenues l’essentiel de l’activité de gens se réclamant pourtant de ces figures du passé. Comment en est-on arrivé là ? Oh, bien évidemment, il y a de rares et précieuses exceptions, dont on est toujours persuadé faire partie alors qu’à des degrés divers, par son orgueil, son cynisme, sa prétention ou sa bêtise, on nourrit l’ambiance délétère et l’impuissance groupusculaire dans laquelle se morfond désormais une mouvance qui n’a plus de prise sur le réel de son temps ni sur l’existence de son peuple.

Plus de hiérarchie, plus de respect, plus de règles, plus d’ordre, plus de travail… On se permet de tout jauger, de tout juger, du haut de sa suffisance construite sur l’hypertrophie d’un ego de petit moderne nourri aux citations grandioses et mal comprises. On a rien fait, mais on sait tout. On est un « ancien » avant même d’avoir été quoi que ce soit. Blasé de naissance, péremptoire de caractère, inutile par destinée. On s’envie, on se déteste, on se jalouse, on se méprise, parce qu’on a le temps pour ça vu qu’on ne réalise plus rien. Les initiatives se comptent sur les doigts d’une main et on y croise toujours les mêmes visages. On se plaint, on se lamente, on glaviote, on beugle mais on ne « produit » pas… Il ne reste plus alors qu’à faire défiler, nostalgiques et séniles avant l’heure, les couvertures jaunies des fanzines passés, les programmes des colloques anciens, les souvenirs des camps d’été lointains, les ouvrages des gloires antiques…

Pourtant nous sommes encore là, nos cœurs palpitent toujours malgré la crasse accumulée, nos âmes sont demandeuses, nos mains avides d’ouvrage… Alors que nous manque-t-il ? Et si nous cherchions la réponse dans le visage des jeunes martyrs du 7 janvier, dans leurs traits à la fois si ordinaires et si pénétrants, dans leur proximité et leur grandeur ? Qu’ont-ils à nous dire, à nous demander ?

Ils n’exigent certainement pas de nous des sacrifices de la même nature que le leur. Ils nous demandent simplement d’être sérieux. De travailler, de donner, d’oeuvrer. Joyeux, enthousiastes, ambitieux, excessifs, fougueux, mais sérieux. Sérieux. Car tout cela n’est pas un jeu.

Voir les commentaires

Zonzon

3 Janvier 2018, 15:31pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

J’ai un ami qui a passé Noël en prison. Je pense beaucoup à lui. Et en pensant à lui, par ricochet, je me félicite qu’il n’y ait pas dans le monde, et plus particulièrement dans notre pays, que des gens de droite, pas uniquement des gens qui rabâchent que « ceux qui sont derrière les barreaux le méritent » et que « les prisons ne doivent pas être des camps de vacances »  et que « plus les conditions y sont dures, mieux c’est ». Des gens qui confondent goût pour l’Ordre et amour immodéré, passionné, des flics et des matons. Je suis heureux qu’il y ait des associations qui militent pour la dignité de la vie carcérale, des militants qui aient dénoncé la vétusté et l’insalubrité de centres pénitentiaires indignes. Je suis content que les détenus aient des droits et ne soient pas traités comme des chiens. Et cela, c’est grâce à des gens « de gauche » dont les motivations n’étaient certainement pas le « bien-être », tout relatif bien sûr, de mon ami mais qui par leur action y ont involontairement contribué. Tous les prisonniers politiques pourront leur en être gré. Et pendant ce temps là, le droitard fulmine sur facebook contre le laxisme et exige le retour de la gégène...

Voir les commentaires

RDV

3 Janvier 2018, 15:02pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

RDV

Voir les commentaires