Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
A moy que chault!

Message à un ami pro-russe

7 Décembre 2014, 01:32am

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Je m'étais interdit de reparler de ce sujet qui suscite des réactions hystériques et délirantes, d'un côté comme de l'autre, mais puisque tu as cru bon de m'envoyer, ou plus exactement de me transférer, un mail intitulé « Pour les naïfs et les imbéciles qui ont cru à l'indépendance de l'Ukraine » et narrant la nomination d'une ministre d'origine américaine au gouvernement ukrainien, je me permets de te répondre.

Tout d'abord, je suis un peu déçu par le caractère indirect de cet envoi. Si tu me le fais parvenir, alors que tu sais que je défends et soutiens (à la dérisoire mesure qui est la mienne) les nationalistes ukrainiens, c'est que tu penses que je suis un « naïf et un imbécile ». Il aurait été bon de me le dire clairement, ouvertement, avec, par exemple, un « Tiens, dans ta gueule d'imbécile et de naïf » de bon aloi. Cela n'aurait peut-être pas franchement amélioré nos rapports, mais cela aurait eu le mérite de la franchise.

Mais passons. Ce n'est pas ce qui est le plus dérangeant dans ton envoi. Ce qui me gène tout d'abord c'est ta jubilation. Tu es d'évidence très heureux de cette nomination, puisque (penses-tu du moins), elle te donne raison. Et c'est bien cela qui compte, la seule chose qui importe même. Le sort réel du peuple Ukrainien, et même les possibles futurs enjeux « géopolitiques », sont finalement très secondaires. L'essentiel, c'est que tu ais raison, que tu puisses l'affirmer et renforcer ta légitimité de grand joueur de Risk que tu crois être. Une salope vendue aux intérêts des USA est nommée à la tête d'un pays frère et tu es content. C'est bien la merde comme tu l'avais prédis, donc cela te procure immense joie et grande satisfaction.

La seconde chose qui me navre dans ta missive est la double échelle de tes jugements. Très exigeante pour les autres, très indulgente pour soi-même. Car, autant que je m'en souvienne, lorsque nous étions tous deux nationalistes français (avant que le sort de la Russie te préoccupe au delà-de tout) nous ne nous sommes jamais sentis solidaires des gouvernements hexagonaux successifs, de leurs trahisons, de leurs crimes, de leurs reptations et de leurs vilénies. Le fait de vivre dans un pays entièrement inféodé aux intérêts judéo-américains, dirigé par des ministres fantoches tels que Fabius ou Lagarde, un pays membre de l'Otan et menant des guerres en son nom, ne nous a jamais empêché de penser mener un combat digne et juste, de réclamer l'indépendance de notre pays et la souveraineté de notre peuple. Je vois donc mal aujourd'hui ce qui te donne tant d'aplomb et d'arrogance pour cracher à la gueule de gens qui seront peut-être (et tu pourras alors encore t'en réjouir, sablant la champagne de second choix que t'aura fourni l'ambassade russe) les dindons de la farce et les victimes expiatoires de la situation, mais qui, en attendant, prennent des risques que nous n'avons jamais pris – et que nous ne prendrons sans doute jamais – pour défendre des valeurs qui nous sont chères, ou du moins qui l'étaient. Nous qui n'avons ni bougé une oreille ni même brûlé une seule poubelle lorsque Sarkozy nous vendît à l'UE en imposant le Traité de Lisbonne rejeté par référendum ou lorsque nos forces spéciales allèrent assassiner Kadhafi, c'est avec humilité, respect et solidarité que nous devrions regarder ces jeunes et moins jeunes hommes qui abandonnent tout pour se battre, imposer l'existence de leur pays et défendre leurs frontières. Ils mettent l'histoire au défi, se révoltent contre l'impérialisme, la fatalité, et accomplissent tout ce que nous nous sommes contentés d'admirer dans les livres qui encombrent nos croulantes bibliothèques. Voilà ce que je pense. Tu pourras en sourire dans tes cénacles de réalistes, stipendiés ou pas (ce qui est presque pire), lorsqu'un sous-consul te payera un voyage d'agrément digne de Tintin au pays aux soviets dans ce nouveau phare de l'Occident qu'est la Russie poutinienne. Pour ma part, j'ai vu des hommes qui me ressemblaient – en mieux, puisque capables de risquer leur vie là où je n'ai jamais risqué que quelques bleus et l'opprobre sociale – et auxquels je n'imagine pas ne pas pouvoir être fidèles, ne serait-ce que par l'empathie et le témoignage. L'Ukraine libre et indépendante est un rêve ? Ni plus ni moins que toutes nos hautes aspirations.

Tu es un géopoliticien. Pas moi. Grand bien te fasse et adieu.