Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
A moy que chault!

Manifeste pour une autre jeunesse

24 Mai 2015, 23:27pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

On ouvre parfois avec un peu de méfiance la littérature dite «militante », craignant la lourdeur idéologique, la pesanteur des slogans et l'étroitesse de la propagande. Rien de tout cela dans la nouvelle publication des jeunes et courageuses éditions du Rubicon, « La Jeunesse au pouvoir » de Julien Langella. Militant identitaire, activiste catholique, l'auteur nous offre ici un roboratif pamphlet contre l'actuelle gérontocratie incapacitante et parasitaire accompagné d'un énergique et enthousiasmant appel à l'insoumission et au combat pour y mettre un terme. Nul « jeunisme » pourtant sous la plume de Julien Langella, qui célèbre et honore les « aînés » et les « ancêtres » pour mieux les distinguer des « vieux » - qui d'ailleurs l'ont toujours été – « sépulcres blanchis » attachés à leurs privilèges autant qu'aux ultimes vestiges de leurs fantasmes soixanthuitards. Style enlevé, idées et propositions nombreuses et foisonnantes, volontarisme de reconquête, optimisme et rejet de tout fatalisme, le lecteur n'est nullement obligé de partager l'intégralité des points de vues du jeune militant – par exemple sur l'abaissement de l'âge légal de l'accès au droit de vote - pour lire avec profit et intérêt ce petit opus vif et cinglant qui réconciliera les plus sceptiques avec les capacités de réflexion, de réaction et de combativité des nouvelles générations. L'auteur invite à rompre avec une vision uniquement matérialiste et utilitariste de l'existence, à renouer avec le sens de l'intérêt général et du service de la communauté, à réenchanter le monde et à ne plus se laisser imposer par d'autres un destin morne, étriqué et sans joie. « Pour la jeunesse, être une force de propositions iconoclastes, c'est être à sa place. Celle assignée par l'ordre éternel des choses depuis l'aube des temps. Les jeunes qui ont peur de faire des vagues, et qui croient ainsi se tenir à la place que les bonnes mœurs leur assignent, ne sont rien d'autre que des vieux précoces. Ce sont eux les perturbateurs de l'ordre naturel des choses, pas nous. » précise ainsi Langella.

L'ouvrage est fort avantageusement conclu par deux remarquables entretiens avec Alain de Benoist et Dominique Venner.

Un livre à mettre entre toutes les mains, de 7 à 77 ans.

Xavier Eman (in Présent du samedi 23 mai 2015)

La jeunesse au pouvoir, de Julien Langella, Editions du Rubicon (www.leseditionsdurubicon.com), 180p, 15 euros.

Voir les commentaires

Immuable

24 Mai 2015, 00:39am

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Ne jamais être vraiment là, se sentir toujours un peu gêné, embarrassé de son corps, de son visage, de ses gestes, ressentir tous les autres comme des ennemis et avoir trop souvent raison en cela.. Les regarder, avec autant de mépris que d'envie, se mouvoir si aisément dans l'abjecte absurdité des jours. Ne rien savoir dire, parvenir à peine à l'écrire, étouffer sans cesse des râles et des hurlements, trembler de peur et de rage, heurter les murs, pleurer silencieusement, voir des chrysanthèmes dans toutes les fleurs croisées, ne plus discerner des couleurs que le noir et le gris, vouloir avoir la foi mais ne jamais y croire, être étranger à tout, naviguer entre ridicule et transparence, vivre par lâcheté et par paresse...

Voir les commentaires

Cannes & cie

22 Mai 2015, 00:25am

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Le drame des immigrés sri-lankais plongés dans la violence des banlieues multiethniques hexagonales (Audiard) les affres sexuello-psychologiques – en 3D! - de toxico-érotomanes échangistes (Noé), la répression en Iran (Divers), moi je veux bien... je ne nie pas l'extraordinaire force émotionnelle du truc, la puissance poétique du machin, le courage politique du bidule... mais ça existe un cinéaste « social », « concerné », « engagé », « conscient » et« citoyen » qui s'intéresse à la vie et aux problèmes des français « normaux », qui voudrait évoquer leur désarroi, leurs drames, leur agonie ? Parler du réel, du quotidien, des espoirs, des joies, des rêves, des déceptions, d'une « majorité » numérique mais bientôt invisible à force de mépris et d'abandon, ce n'est pas assez chic, pas assez original, pas assez « transgressif », « hype » ou « trash rock'n'roll » ? Un peuple qui crève, ça devrait pourtant être un bon sujet, même si ce ne sont pas des bantous, des tibétains ou des pédés sidaïques... « La loi du marché » de Brizé ? Peut-être. A voir.

Mais même si l'on estime que l'existence de ces connards de petits blancs n'est pas un objet artistico-commercial suffisamment intéressant et rentable, pourquoi alors ne pas imaginer - Ô naïveté, Ô candeur imbécile ! - des films qui élèvent, qui transcendent et qui subliment, des oeuvrres contant de grandes et belles histoires, célébrant des héros, glorifiant l'honneur, le courage, le don, la beauté ? On tomberait alors dans le chromos, dans le pompier, le collage d'images d'Epinal ? Pas si on a du talent. Du moins un talent autre que celui du maniement de l'ordure ou du pathos facile et bien pensant. Mais non, il faut explorer la cuvette des chiottes – celle des autres en plus – jusqu'à ses derniers tréfonds...

Voir les commentaires

Mon nouveau groupe préféré

21 Mai 2015, 16:56pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Voir les commentaires

La, la, la

20 Mai 2015, 01:43am

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Voir les commentaires

Epars

20 Mai 2015, 01:01am

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Samedi soir, un camarade me reprochait de n'aimer presque personne. Je lui répondais que c'était peut-être parce qu'il n'y avait pas grand monde d'aimable. Y compris soi-même.

La critique est facile, le pessimisme est une lâcheté, le cynisme une posture, la noirceur une névrose… D'accord. Je veux bien. Mais quid de l'auto-célébration, de la déclamation qui se veut auto-réalisatrice, de la logorrhée lyrique, de la phraséologie romantico-hagiographique ? Répéter en boucle que « nous sommes les veilleurs éternels », « l'ultime carré », « les derniers aristocrates », « la nouvelle élite », « les «néo-communards », les «aigles volant au sommet des falaises de marbre » , à mille lieues de toute démonstration et de toute réalisation, me semble autrement plus néfaste et anti-productif... La citation et le slogan comme substituts à l'incarnation, écueils plus mortifères que la froide lucidité.

Ayant eu la chance rare de croiser deux ou trois bonhommes qui se tiennent debout, on m'excusera d'avoir une échelle de valeurs un peu exigeante et de ne pas mettre n'importe qui à leur niveau, quitte à ce que cela passe pour de la vénération ou je ne sais trop quelle autre connerie.

« Mes amis valent les tiens. » Ben non.

Voir les commentaires

La rage

20 Mai 2015, 00:45am

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Voir les commentaires

Enfants de France et d'Europe

19 Mai 2015, 16:07pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Les cors de chasse résonnent sous la voûte de pierre, le tumulte des invités s'apaise, on attend l'apparition du couple bientôt uni à jamais devant Dieu et les hommes.

Les chants provençaux s'élèvent sous le ciel d'azur, les invités resserrent leurs rangs, on attend l'arrivée du couple bientôt uni à jamais devant son Clan et sa communauté.

Un couple, dans l'humilité de la génuflexion, échange ses vœux et reçoit la bénédiction divine.

Un couple, debout dans sa gloire, échange ses promesses et reçoit les objets symboliques ancestraux.

Deux moments de joie, de communion et d'éternité, que seuls les perpétuels esprits sectaires et grincheux de chaque « camp » parviennent encore, en ce jour, à opposer, grinçant des dents entre deux sourires. Les cœurs plus élevés verront au contraire là une formidable jonction, un éclatant résumé d'identité française et européenne. L'exact contraire d'un mariage conventionnel et bourgeois.

Une mariée belle comme le jour, un marié qui a de la gueule, deux cœurs aventureux, deux âmes fortes, deux existences engagées et combatives et une formidable impression de vie et d'énergie qui se dégage de leur union.

C'est une joie immense, effaçant toute amertume, lorsque la flamme de l'espérance s'étouffe peu à peu en soi, de la voir resurgir et briller avec tant de force et de vivacité dans les yeux de jeunes gens aimés et respectés. Les ténèbres n'ont pas encore gagné. Demain leur appartient.

Voir les commentaires

Impasse

17 Mai 2015, 00:19am

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Etre amoureux, c'est demander à l'autre de guérir ses blessures, sans se soucier des siennes.

Voir les commentaires

Dangers

14 Mai 2015, 03:36am

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Qui est-ce qui pourrit vraiment ta vie? Le "terroriste islamiste" que tu vois au 20 heures ou le capitalo qui t'exploite, te sous-paye, te flique, te rackette et te demande, au fil des jours, de renoncer, un à un, à tous tes droits?

Et cela ne te surprend pas que ce soit le second qui t'invite désormais, avec tant de vigueur, à fixer ta rage sur le premier alors que c'est lui qui l'a fait venir?

Ton enfer quotidien, concret, réel, c'est la "charia" ou bien les contrats précaires, les CDD infinis, les loyers délirants, les prêts usuraires? Est-ce les Imams qui empoisonnent ta nourriture, couvrent tes murs de publicités, produisent des films qui t'insultent et te culpabilisent, abrutissent et endoctrinent tes enfants?

Veux-tu vraiment être la bonniche et le gros bras des employeurs des petites frappes qu'on t'incite à désigner comme ennemis principaux?

Voir les commentaires