Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
A moy que chault!

Les gentils

3 Septembre 2015, 22:10pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Comme tu as bon cœur et que tu es dans le camp de Bien, tu es favorable à l'accueil de tous les « migrants » du globe, tes frères en humanité.

Tu es donc d'accord pour payer davantage d'impôts afin de permettre le financement des infrastructures nécessaires à leur accueil et à leur installation.

Dans l'attente de la réalisation de ces imposants travaux, tu es d'accord pour loger un ou plusieurs d'entre eux à ton domicile ou dans une résidence secondaire appartenant à toi ou à ta famille.

Tu es également prêt à céder ton emploi ou celui de tes proches afin d'offrir des opportunités professionnelles aux nouveaux arrivants qu'il serait indigne de laisser dans l'inoccupation et la précarité. Si ce n'est pas toi qui offre ta place, tu auras au moins le bon goût de te satisfaire du même salaire que celui que les nouveaux venus sont prêts à accepter. Tu te félicites par ailleurs de l'entrée, dans les écoles de tes enfants, de milliers de gamins et d'adolescents ne maîtrisant pas les bases de notre langue et de notre culture. D'ailleurs tu vas même sortir ta progéniture de l'enseignement privé pour la remettre dans le public afin qu'elle profite pleinement de cet enrichissement. Si la violence et la délinquance explosent dans les quartiers, tu es prêt à t'y habituer car tu sais que c'est une phase normale d'adaptation des peuples déracinés dans un contexte inconnu et par nature hostile.Et si ta fille se fait violer tu la féliciteras pour son ouverture à l'autre et son absence de préjugés. Bien sûr tu ne porteras pas plainte, la misère sexuelle des « migrants » qui ont du balancer par dessus bord en pleine mer la plupart des femmes pour alléger les embarcations étant une insupportable injustice qu'il convient à chacun de combler.

Tu es même finalement prêt à laisser ta place et à disparaître, ta vie te faisant assez largement chié, voir un peu honte, et ces personnes étant tellement plus dignes et méritantes que toi.

Tu es bon et grand, signe en bas de la page, avec ton sang, ce truc ignoble que tu méprises tant et dont te seras bientôt débarrassé.

Voir les commentaires

Qui doit rougir de honte?

3 Septembre 2015, 15:36pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Ceux qui sont responsables de l'horreur de ce petit corps sans vie sur la plage, image complaisamment diffusée et relayée par tous les médias, ce sont Nicolas Sarkozy et BHL et leurs guerres néo-coloniales qui ont mis la région à feu et à sang, ce sont tous les promoteurs de l'immigration, tous ceux qui refusent de fermer les frontières et d'envoyer le signal clair qu'il n'y a pas d'Eldorado rêvé de l'autre côté de la mer, ce sont tous ceux qui encouragent les "migrations" qui leur fournissent de la main d'oeuvre bon marché et corvéable à merci, permettant de faire pression à la baisse sur les minimas sociaux et économiques durement acquis par des siècles de combats politiques et syndicaux menés par les peuples européens, ce sont ceux qui s'offrent à bas prix, sur le dos des autres, une bonne conscience et une belle âme en appelant à accueillir une misère qu'ils n'auront jamais à côtoyer, ce sont les promoteurs d'une mondialisation sans foi ni loi, toute entière soumise à la prédation des marchés .. Pas le contraire! Pas le prolo français qui refuse simplement la submersion et le chaos ethnico-culturel et veut juste continuer à vivre dans son pays, celui que ses ancêtres ont bâti, selon ses lois et ses traditions, pas celui qui lutte depuis des années pour dénoncer le vampirisme capitaliste sur les pays du sud, pas celui qui prône l'ethno-différentialisme, le respect des cultures et des peuples, la défense de la diversité du monde... N'inversons pas les rôles et les culpabilités!

Voir les commentaires

Des vies low-cost

2 Septembre 2015, 18:39pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

On a désormais le droit de partir à l'autre bout du monde en avion, encastré dans un espace vital interdisant de faire plus d'1m70 et 80 kilos, nourri à la bouffe d'hôpital et autorisé à pisser deux fois durant le trajet, le troisième pipi entraînant le règlement d'une surtaxe...On peut également, si l'on désire se rendre d'un point A à un point B avec son véhicule personnel acheté à crédit, accueillir dans son habitacle un, deux, ou trois sympathiques inconnus qui contribueront au règlement des frais du voyage tout en vous gratifiant de leur passionnante conversation, de leur mastication alimentaire et de leurs odeurs corporelles... Il est tout aussi loisible dorénavant, après 8 ou 10 heures passées à oeuvrer derrière un écran d'ordinateur sous les ordres d'un petit chef acariâtre, de se muer en taxi occasionnel afin de compléter des revenus devenus insuffisants pour régler les traites du pavillon Phénix d'Aubervilliers... Votre épouse n'est, elle, pas encore autorisée à offrir des services sexuels tarifés à la caisse du monoprix où elle remplie consciencieusement un contrat de 25 heures, dont 7 le dimanche, mais nul doute que cette nouvelle liberté lui sera bientôt accordée. En attendant, elle se borne à des prestations gracieuses, lassée d'un mari qui rentre tous les soirs à 23 heures après ses courses intensives Roissy/Paris en Fiat Punto. Le week-end, on pourra se rendre en RER jusqu'à la riante gare de Marne-La-Vallée d'où l'on s'entasser – sans bagages superflus sous peine de supplément tarifaire – dans un train « Ouigo » qui nous débarquera dans une gare perdue en rase campagne où il conviendra d'emprunter un autobus qui nous déchargera finalement devant la barre HLM de bord de mer généreusement subventionnée par le CE d'une multinationale qui n'a pas pu vous verser de prime cette année puisqu'elle n'a fait qu'un demi-milliard de bénéfices et que les actionnaires en exigeaient le double. En rentrant, afin de remplir le frigo, on se précipitera dans d'immenses hangars éclairés aux néons où s'empilent à même les palettes de bois ou de plastique les produits chimiques alimentaires déversés par une industrie qui vous empoisonne à des prix défiants toute concurrence. Si l'on est las de ces mets délicats, on s'attablera à la brasserie du coin où l'on pourra profiter d'un confit de canard surgelé passé au micro-onde par un sri-lankais clandestin payé un demi-smig, le tarif qu'il faudra bien un jour accepter si l'on veut continuer à trouver du travail et « relancer la croissance » comme l'expliquent avec componction les humanistes du Medef.

Tout cela s'appelle le libéralisme, la dérégulation, la libéralisation, le libre marché, l'ouverture... bref le progrès. Et ce n'est que le début. Chanceux que nous sommes.

Voir les commentaires

Quiproquo

2 Septembre 2015, 01:27am

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Longtemps, lorsque j'entendais l'expression « il - ou elle - gâche son talent », je pensais à des aptitudes mises au service d'une mauvaise cause, à des aspirations dévoyées, à une qualité n'ayant pas porté tous les fruits qu'elle contenait en son sein, à des esquisses inachevées, une œuvre trop peu travaillée, un ouvrage bâclé, une possibilité imparfaitement explorée... Il m'a fallu nombre d'années pour comprendre qu'il ne s'agissait nullement de cela. « Gâcher son talent », c'est simplement être infoutu de le monnayer, d'en tirer toutes les potentialités en termes de revenus et de reconnaissance.

« Gâcher son talent », c'est ne pas savoir le rentabiliser. De façon sonnante et trébuchante.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3