Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
A moy que chault!

Un peu avant Beyonce

11 Août 2015, 00:02am

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Voir les commentaires

Prurit

10 Août 2015, 18:45pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Il avait beau plisser les yeux pour se concentrer sur cet excellent roman, il n'y parvenait pas. Tout l'agaçait, de la mauvaise reliure de l'ouvrage à la psychologie excessivement argutique des personnages en passant par les notes de bas de page qui prenaient vraiment le lecteur pour un connard inculte... Le papier bon marché énervait le bout de ses doigts et sa nuque était parcourue de frissons nerveux... Il faisait trop chaud mais il refusait d'enclencher la climatisation car c'était vraiment un système de merde bon pour les tapettes... Excédé, irascible, il aurait voulu déchirer ce livre à la con et péter la climatisation à coups de batte de base-ball. Bref, il avait envie de baiser. Très envie de baiser. Et cette envie devenait entêtante, obsessive. Du bas ventre, elle irradiait maintenant tout son être.

Il y avait sa femme, bien sûr, mais curieusement, s'il avait envie de baiser, il n'avait pas envie de la baiser elle. Non pas qu'elle soit beaucoup moins attirante aujourd'hui qu'à l'époque où il l'avait connue et où il aimait tant lui faire l'amour. Mais le temps et l'habitude avait comme désexualisé ce corps qui vivait désormais à côté de lui comme un éternel colocataire. D'ailleurs, elle non plus n'avait plus très envie de baiser avec lui, ne se résignant plus à « accomplir son devoir conjugal » que fort épisodiquement, et non sans une certaine mauvaise volonté, un peu comme l'on remplit les causes obligatoires d'un contrat commercial. Ses soupirs n'étaient plus que des marques d'ennui et il devait s'estimer heureux si elle ne s'assoupissait avant la fin de l'accouplement

Il était bien loin le temps où elle réclamait qu'il la traite de salope et lui mette des coups de ceinturon quand il la prenait sur le tapis du salon... Il est vrai que plus de 10 ans de couches-culotte, de chaussettes sales, de promiscuité permanente, de bruits de chasse d'eau, de déjeuners avec la belle famille, de réunions parents-profs et de soirées télé n''étaient pas forcément compatibles avec une violente explosion d'érotisme multiforme... Le fait qu'il ait pris près de 15 kilos, et pas de muscles, y était aussi peut être pour quelque chose. Même la lecture de « 50 nuances de grey » n'y avait rien fait.

Rien que de très banal en somme, même si tout le monde se promet d'échapper à cette fatalité. D'ailleurs cette banalité, ce pauvre conformisme, cette résignation muette l'énervaient autant que le reste. Pourquoi restait-il auprès de cette femme pour qui il ne nourrissait plus qu'une vague envie de meurtre tant elle était le miroir de leur médiocrité commune ? « Si je ne la liquide pas un de ces jours, c'est elle qui va finir par me zigouiller... » se disait-il parfois. Pour mettre un terme à ses interrogations, il affirmait rester « pour les enfants », même s'il savait pertinemment que c'était faux, qu'il restait pour lui, pour son confort, pour sa tranquillité, pour sa vitrine sociale. Il n'avait plus l'âge ni l'énergie des aventures. Il est un temps où l'on accomplit des choses puis vient celui où l'on fait des calculs. Il en était là. A son âge et dans sa situation, que pouvait-il espérer si ce n'est d'avantage de soucis et de galères ? Et puis il avait fait une promesse, un serment qui, malgré les nombreux coups de canif, conservait pour lui une sorte d'aura impérative. Il n'était pas totalement certain que Jésus se réjouisse beaucoup de la petite vie merdouilleuse qu'il menait, mais c'était comme ça... Marié à l'église, condamné à perpétuité.

Toujours est-il qu'il avait envie de baiser. Il aurait pu se branler évidemment, mais il renâclait toujours à cette pratique sordide et dégradante qui l'éloignait trop de l'image qu''il avait de lui-même et le ramenait impitoyablement à ce qu'il était. Aller aux putes ne l'enchantait guère plus, à peu près pour les mêmes raisons. Il avait beau faire, essayer, il n'était jamais parvenu à complètement séparer le sexe d'une part minimum de séduction et d'affection. « Son côté tarlouze... » analysaient ses copains.

Ne restait plus qu'à se saouler à mort en attendant que ça passe.

Voir les commentaires

L'été, c'est la teuf!

10 Août 2015, 16:30pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Aymeric Chauprade, le « géostratège » en chef, « the brain » (Au FN il y a deux moyens d'obtenir immédiatement un poste de premier plan, grassement rémunéré : 1) Venir de l'UMP 2) Avoir au-delà d'un Bac+4, niveau d'études qui impressionne toujours le plouc moyen...), accuse les gens choqués par l'organisation de la journée « Tel-Aviv sur Seine », dans le cadre du désormais fameux « Paris Plage », d'être des « islamo-gauchistes ». Ceux-ci pourraient lui répondre que ce n'est guère plus déshonorant qu'être un « sionisto-suceur de bites » mais ne cherchons pas à trancher entre ces tribus qui ne sont pas les nôtres et participons plutôt au débat en proposant d'autres « journées spéciales » pour rester dans un esprit festif et citoyen.

Voici donc nos suggestions :

- P yongyang sur Seine

  • Lampedusa sur Seine

  • Téhéran sur Seine

  • Tirana sur Seine

  • Naypyidaw sur Seine

  • Grosny sur Seine

Puisse l'élégante et classieuse Anne Hidalgo nous entendre afin que la Ville Lumière continue à célébrer la démocratie, le progrès et l'amour à travers la France et le Monde.

Voir les commentaires

Que des ennemis à droite! (rappel)

9 Août 2015, 23:57pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Enfant bâtard de l’actuelle mobilisation contre le « mariage pour tous »: le serpent de mer de « l’union des droites » est à nouveau sur beaucoup de lèvres et dans non moins d’esprits.

Alors que le clivage gauche/droite semblait avoir définitivement démontré son inanité et que de véritables recompositions pouvaient être espérées autour des vraies césures fondamentales que sont libéralisme/socalisme et localisme/mondialisme, l’actualité à offert une occasion inespérée de ragaillardir la tartufferie éculée en une nouvelle crispation partisane autour de sujets sociétaux certes non négligeables mais qui ne doivent pas faire perdre de vue l’essentiel. Las! Les prurits droitards refleurissent comme boutons d’acné sur un visage d’adolescent. Chassez le naturel, il revient au galop. Au nom de la « stratégie » et de l’opportunité du moment, on glisse des montagnes du Chiapas aux arrières-boutiques de l’UMP… quelle dégringolade! C’est la grenouille qui croit qu’elle va manipuler le boeuf. Les sirènes des alliances locales, voir nationales, le fumet des postes et des prébendes, même bien modestes, font frétiller les sens et peuvent troubler les consciences…

Une fois de plus la jeunesse patriote et rebelle semble sur le point de se faire berner, enfermer dans des calculs à courte vue et des tactiques qui ont pourtant déjà démontré maintes fois, notamment en Italie, qu’elles ne menaient qu’au fiasco, à la trahison et à l’infamie. Et ce piège nous y tomberons encore et encore tant que nous n’aurons pas compris, intégrés, admis, affirmés et réaffirmés que nous ne sommes pas de droite. Nous, jeunes et moins jeunes patriotes, identitaires, solidaristes, fascistes n’avons rien de plus ni de moins en commun avec la pseudo opposition de droite qu’avec la majorité de gauche. Hollande n’est pas notre président mais Sarkozy ne l’était pas non plus et Copé le serait encore moins, si tant est que cela soit possible. Nous ne devons et pouvons pas admettre des assimilations voire des coopérations avec les fossoyeurs de la nation, les domestiques des Etats-Unis et de la finance internationale, les fourriers de l’immigration et les chantres du libéralisme, c’est à dire de la mondialisation.

Contrairement aux moutons et aux veaux, nous n’avons pas la mémoire courte! Le regroupement familial, l’IVG, l’imposition du Traité européen pourtant rejeté par référendum (déni de démocratie d’une autre ampleur que le mariage pour tous!), la réintégration de l’Otan, la guerre en Libye, le boom de la vidéosurveillance, la loi Hadopi, le travail du dimanche (Où était les sourcilleux catholiques d’aujourd’hui?), la suppression de la dite « double peine », la création de la Halde… tout cela, nous savons à qui nous le devons!

De Christine Lagarde, glissant d’un ministère où elle rédigeait ses notes de service en anglais au fauteuil de présidente du FMI, à Claude Goasguen prolongeant son engagement à Occident au sein de l’association France-Israël en passant par Boutin la tartuffe et ses missions sarkozystes à 9000 euros par mois, Guéant et ses mallettes de pognon, Parisot et sa morgue, Peltier le minot serial-arriviste, tous ces sinistres pantins sont l’antithèse de ce que nous sommes, de ce en quoi nous croyons et de ce que nous espérons pour notre peuple et notre civilisation! Il faut le dire et le marteler: nous n’avons que des ennemis à droite!

Zentropa

Voir les commentaires

La, la, la

9 Août 2015, 23:09pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Voir les commentaires

Persévérer

8 Août 2015, 20:59pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

La moiteur estivale l'accablait. Il ne retrouvait plus le petit chemin qui perçait hier encore l'épais maquis de ronces et d'orties. Le lampion de papier rouge qu'il avait attaché à une branche d'arbre pour marquer l'entrée du sentier ne brillait plus. Le vent avait dû l'arracher ou bien avait-il été chapardé par quelqu'un. Pourtant personne ne passait par là. C'était son petit chemin à lui, les autres empruntaient la belle route goudronnée un peu plus loin.

Son regard s'agaçait sur l'impénétrable fouillis végétal, plus rien ne lui était familier, la nature semblait avoir refermé ses portes. La sueur ruisselait maintenant sur ses tempes battues par l'accélération de son rythme cardiaque. Il était pourtant certain de l'endroit, du moins à peu près. Tout ne pouvait avoir si rapidement changé, ces lianes dardées d'épines agressives ne pouvaient avoir poussé en quelques heures... Il devait atteindre le ruisseau, il y était attendu, il y avait rendez-vous. Mais il ne pouvait passer par la grande route, sous peine de voir disparaître le ruisseau et le rendez-vous. Car c'était un rendez-vous où l'on ne se rend que par des chemins de traverse. L'angoisse commençait à enfler en lui, il sentait que son rendez-vous s'impatientait, s'éloignait doucement. Il ne lui restait qu'à se jeter dans l'épaisseur des taillis hostiles. Offrant son corps à demi nu aux morsures et aux déchirures, arrachant de ses mains bientôt ensanglantées les branches les plus massives, il se mit à avancer en trébuchant vers l'objectif qui déjà lui échappait. Les racines lui faisaient des croche-pieds, les ronces fouettaient son insolence. Plus il progressait, plus la végétation devenait dense et agressive. Avait-il été transporté aux confins de l'Amazonie ? Enivré par l'odeur de son propres sang imbibant sa mince chemise, il s'acharnait à progresser malgré les chutes de plus en plus fréquentes. Derrière lui, on entendait des cris, des silhouettes en blouses blanches s'agitaient. Soudain, il transperça l'ultime rideau de feuilles et de branchages et tomba à genoux sur la rive du ruisseau. Mais il n'y avait plus personne. Seul, au loin, de l'autre côté de la large balafre d'eau limpide, brillait par intermittence une frêle lampe rougeâtre. Mais déjà des mains le saisissaient. De toute façon, il n'avait plus assez de force. Demain, peut-être...

Voir les commentaires

Méthodologie

8 Août 2015, 18:09pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

"Les mecs, c'est très simple, au début tu leur donnes beaucoup, mais vraiment beaucoup. Et ensuite, une fois qu'ils s'attachent, tu leur donnes plus rien, tu les tiens par les couilles, et là tu serres..."

Voir les commentaires

RDV

8 Août 2015, 14:16pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

RDV

Voir les commentaires

Honte

7 Août 2015, 16:35pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Fascinante la façon dont les médias présentent le bombardement atomique d'Hiroshima. Finalement c'était presque un acte humanitaire visant à "abréger la guerre" et à "limiter le nombre de victimes" parmi les rangs alliés mais aussi "au sein de la population japonaise".... Une désagréable nécessité en quelque sorte... Pas du tout un crime contre l'humanité, spécialité exclusivement réservée aux vaincus...

Voir les commentaires

Fin de soirée

7 Août 2015, 16:33pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

  • « Bon, il se fait tard... »

  • « Attends un peu, y'a une copine qui va arriver.. »

  • « Une copine ? »

  • « Oui, enfin... une fille quoi... »

  • « Quelle fille ? »

  • « Ben à ton avis ducon ? Une fille qui arrive à 1h48 du matin sur un coup de téléphone... une pute quoi ! »

  • « Ha ben, je vais y aller.... »

  • « Non mais attends, on la baise pas ensemble, c'est chacun son tour... »

  • « Ha ok. Mais je vais quand même y aller... »

  • « Ha bon, t'es pédé ? »

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 > >>