Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
A moy que chault!

Objectif: retour à Rome

9 Juin 2015, 00:17am

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Trop d'enculés et de minables à Paris. Y'en a sans doute aussi en Italie mais au moins je ne comprends pas ce qu''ils disent.

Voir les commentaires

Bonnard

8 Juin 2015, 23:53pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

"Aimer, c'est s'augmenter en s'oubliant. C'est échapper par un seul être à la médiocrité de tous les autres. C'est être plus seul pour avoir tenté de l'être moins. C'est redevenir comme tout le monde en s'imaginant qu'on devient comme personne.

Voir les commentaires

Tu viens ou t'es un bolche?

8 Juin 2015, 23:42pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Tu viens ou t'es un bolche?

Voir les commentaires

La, la, la

8 Juin 2015, 17:16pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Voir les commentaires

Lâchez-leur les sabots...

4 Juin 2015, 23:37pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Je crois, finalement, que je supporte aussi peu les « anti-corridas » que les « aficionados », du moins quand leur vient l'idée saugrenue de débattre et de vouloir « convaincre » l'autre. Démagogie infantile d'un côté, hystérie passionnelle de l'autre, arguments partiels et partiaux des deux côtés. Pleurnicheries animalistes pour les uns, envolées lyrico-viriles pour les autres ! Brigitte Bardot vs Montherlant !

Pour ma part, j'ai assisté à quelques corridas et n'y ai vu ni ce qu'y voient les premiers, une abjecte boucherie, ni ce qu'y perçoivent les seconds, un sublime ballet avec la mort. J'y ai vu un spectacle violent et tragique, remarquablement codifié et mis en scène, dont je comprends très bien qu'ils puissent séduire et enthousiasmer les véritables spécialistes. Mais ce n'est nullement un « combat », entre l'homme et la bête. Une confrontation dont l'issue est certaine à 99% n'est pas un combat, une opposition où le rapport de perte est de 1 pour 1000, n'est pas un combat. A moins de considérer, bien sûr, que le para israélien « combat », lui aussi, l'enfant palestinien lanceur de pierres...

Par ailleurs, ce qu'il y a d'un peu fatiguant avec les thuriféraires de la corrida, c'est le symptôme « paire de couilles par procuration ». On aime la corrida parce qu'on n'est pas des pédés, sans expliquer clairement en quoi le fait de mettre son cul dans les gradins d'une arène est un acte de grand courage et de suprême virilité.. Le côté « package droitard » est également passablement agaçant... Pour être un vrai mec de droite il convient d' être :

  • pour la peine de mort

  • contre l'Islam

  • contre l'avortement (à part pour la petite dernière qui a déconné au dernier rallye...)

  • pour le droit de rouler bourrer

  • pour les maisons closes

  • pour la chasse

  • et pour la corrida !

En général on ne sait pas trop pourquoi – quand on est de droite, il ne faut pas penser excessivement... – mais ça fait bien chier Libé et c'est ça qui compte ! Et si tu vas au putes en sortant bourré des arènes, alors là, t'es carrément le rebelle ultime qui envoie trop chier cette société hygiénisto-féministo-émasculée de merde !

Tout les « aficionados » - bien sûr et fort heureusement – n'entrent pas, Dieu merci et loin s'en faut, dans ce profil caricatural, et les deux camps ont leur brebis galeuses.

Pour ma part, je suis lâchement pour le statu quo, ne serait que par sens des priorités et des hiérarchies dans les « luttes », et je me permettrais de rappeler à mes amis « écolo-animalistes » que « la ferme des 1000 vaches » est peut-être une cible plus judicieuse que les Arènes de Bayonne ou de Nîmes. Les risques à s'y attaquer, il est vrai, sont également plus grands...

En tous les cas, par pitié, même pour meubler un silence gênant entre la poire et le dessert, même pour faire la démonstration de votre virtuosité dialectique, plus jamais de débat « pour ou contre la corrida » !

Voir les commentaires

Souvenirs

3 Juin 2015, 00:00am

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Après avoir acheté une chocolatine à la sortie de l'école, sur le chemin qui nous ramenait à la haute et étroite maison à la façade couverte de lierre que nous habitions alors rue Henri Barbusse à Amiens, mon père me racontait l'histoire de la guerre d'Espagne et du règne du Caudillo, et je me souviens aujourd'hui de l'une des anecdotes (véridique?) qu'il me narrait alors.

Un matin, Carrero Blanco, enthousiaste, entre dans le bureau du Caudillo et, déposant un tas de journaux sur le bureau du chef de l'état, s'exclame dans un large sourire : « Votre Excellence, c'est extraordinaire, dans toute la presse internationale du jour, il n'y a pas un seul article négatif sur l'action de notre gouvernement ! ». La mine fermée, le regard grave, le généralissime lui répond : « C'est donc que nous n'avons pas dû bien travailler pour l'Espagne... ».

Aujourd'hui, c'est exactement l'inverse... les prétendus « nationalistes » sont prêts à tous les compromis, toutes les génuflexions, toutes les reptations afin d'obtenir l'aval des folliculaires du système.. Ils se pâment d'aise pour trois lignes « pas trop mal » dans Libé et sont au bord de l'éjaculation après lecture d'un entrefilet « presque positif » dans l'Obs... Toute leur énergie, toutes leurs aspirations, tous leurs travaux et leurs interventions sont tournés vers cet unique but, ce graal ultime : être reconnus, validés et tolérés par la presse de Rothschild, la télé de Bouygues, la radio de Val et Elkabach, les médias des enculés, des exploiteurs, des tricheurs, des banques et des multinationales...

On pourra bien sûr dire que l'époque était différente. Je crois surtout que ce sont les hommes qui ont bien changé...

Voir les commentaires

Tradition?

2 Juin 2015, 23:18pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

« Nous pensons qu'une tradition occidentale, si elle parvenait à se reconstituer, prendrait forcément une forme extérieure religieuse, au sens le plus strict de ce mot, et que cette forme ne pourrait être que chrétienne, car, d'une part, les autres formes possibles sont depuis trop longtemps étrangères à la mentalité occidentale, et, d'autre part, c'est dans le Christianisme seul, disons plus précisément dans le Catholicisme, , que se trouvent, en Occident, les restes d'esprit traditionnel qui survivent encore. Toute tentative « traditionaliste » qui ne tient pas comte de ce fait est inévitablement vouée à l'insuccès, parce qu'elle manque de base ; il est trop évident qu'on ne peut s'appuyer que sur ce qui existe d'une façon effective, et que, là où la continuité fait défaut, il ne peut y avoir que des reconstitutions artificielles et qui ne sauraient être viables ; si l'on objecte que le Christianisme même, à notre époque, n'est plus guère compris vraiment et dans son sens profond, nous répondrons qu'il a du moins gardé, dans sa forme même, tout ce qui est nécessaire pour fournir la base dont il s'agit. La tentative la moins chimérique, la seule même qui ne se heurte pas à des impossibilités immédiates, serait donc celle qui viserait à restaurer quelque chose de comparable à ce qui exista au moyen âge, avec les différences requises par la modification des circonstances ; et, pour tout ce qui est entièrement perdu en Occident, il conviendrait de faire appel aux traditions qui se sont conservées intégralement, comme nous l'indiquions toute à l'heure, et d'accomplir ensuite un travail d'adaptation qui ne pourrait être que l'oeuvre d'une élite intellectuelle fortement constituée. »

Réné Guénon, « La crise du monde occidental », Folio essais.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3