Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
A moy que chault!

Vain

12 Décembre 2014, 22:27pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Ce qu'il y a de fascinant lorsqu'on lit tous ces livres, ces articles, ces extraits de textes, ces citations que l'on se plait à mettre en exergue et à relayer, c'est leur formidable acuité, leur remarquable profondeur, leur ardente lucidité. Mais ce qu'il y a de plus formidable encore, c'est leur totale inutilité, leur absence totale d'influence sur le réel, leur caractère éternellement éthéré, lointain. Tout a été dit, analysé, toutes les mises en garde ont été faites, tous les ridicules ont été révélées, les tartufferies et les forfaitures démasquées. Mais cela n'a aucune importance, aucune conséquence, aucune influence sur rien, pas même sur ceux qui s'en nourrissent avec tant de gourmandise et de satisfaite componction. Finalement, on lit de grands livres un peu comme on regarde une émission culinaire présentée par des chefs étoilés avant de se faire réchauffer une part de pizza surgelée au micro-ondes.

Voir les commentaires

Marseille (vision 2)

12 Décembre 2014, 17:01pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Voir les commentaires

Marseille (Vision 1)

12 Décembre 2014, 16:50pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Voir les commentaires

Les jeunes filles

12 Décembre 2014, 15:36pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

"On ne devrait jamais dire à quelqu'un qu'on l'aime sans lui en demander pardon."

Henry de Montherlant

Voir les commentaires

MZ

12 Décembre 2014, 11:23am

Publié par amoyquechault.over-blog.com

MZ

Voir les commentaires

Roma

12 Décembre 2014, 01:15am

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Roma

Voir les commentaires

Rien à voir

11 Décembre 2014, 12:30pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

- "Je sais bien qu'on peut être à la fois réac-catho et trop crazy-fun, mais tu as conscience quand même qu'à chaque fois que tu consommes de la cocaïne, tu finances un système criminel mafieux mondialisé qui exploite des femmes et des enfants, assassine, torture, corrompt...etc..."

-"Pfff.. n'importe quoi! J'en achète jamais, je me la fais toujours offrir..."

-"Ha ok. Excuse-moi."

Voir les commentaires

Back to basics

11 Décembre 2014, 12:01pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Voir les commentaires

La guerre des mondes

11 Décembre 2014, 11:04am

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Deux copines au restaurant. Une grosse, une mince.

  • La mince : « Allez, on se prend un petit dessert ! »

  • La grosse : « Pas pour moi. »

  • La mince : « Allez, pour m'accompagner ! »

  • La grosse : « Non, j'essaye de faire attention... »

  • La mince : « A quoi ? »

  • La grosse : « Ben... »

  • La mince : « Ha ouiiii ! Ok ! Mais on s'en fout de ça, faut se faire plaisir dans la vie... »

  • La grosse : « Ben c'est sûr, toi tu peux te permettre. »

  • La mince : « Mais arrête, t'es très bien ! »

  • La grosse : « Ca doit être pour ça que j'ai pas de mec... »

  • La mince : « Rien à voir, y'a plein de mecs qui aiment les femmes qui ont des formes... »

  • La grosse : « Oui, les noirs qui se tapent à peu près tout ce qui bouge... »

  • La mince : « Pas seulement, des mecs normaux (sic) aussi... »

  • La grosse : « Oui et au 18e siècle, la mode était aux femmes épanouies, et bla bla bla... »

  • La mince : « La beauté, tu sais, c'est avant tout dans ta tête et dans l'image que tu veux renvoyer à l'autre, tu vois... »

  • La grosse : « Ben tiens... Et c'est pour ça que tu fais 3 heures de sport par semaine... »

  • La mince : « Pfff... n'importe quoi... si tu crois que j'organise ma vie en fonction des mecs ! C'est pour me vider la tête et être bien avec moi-même. »

  • La grosse : « En étant mince... »

  • La mince : « Heu.. oui, voilà... Bon allez d'accord, on oublie le dessert. Par contre j'ai laissé mes tickets restaurant au bureau, tu peux m'inviter ? »

  • La grosse : « Bien sûr. »

  • La mince : « Merci, t'es chou. »

Voir les commentaires

Botanique

10 Décembre 2014, 23:32pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

François se sentait comme un vieil arbre dont un nouvel hiver trop rigoureux a définitivement fait geler la sève. Même l'alcool ne parvenait plus à refaire circuler le précieux liquide. Sans chaleur, sans envie, sans énergie, sans aspiration, sans respiration, il commençait lentement à pourrir sur pieds. Seuls la colère et le dégoût que lui procurait la vue de la luxuriante mauvaise herbe qui s'épanouissait partout aux alentours lui intimait encore l'ordre de rester debout. Mais la maladie grandissait en lui sans qu'il parvienne à trouver de véritables raisons de la combattre. « Je n'y arrive plus » balbutiait-il, comme pour s'excuser, à l'oreille d'un ami imaginaire qui haussait les épaules et baillait d'ennui. Les quelques feu-follets, absurdes et dérisoires flammèches qui étaient encore parvenus à embraser sa vieille écorce, avaient désormais disparu et plus rien ne contrariait désormais l'avènement de la nuit éternelle.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 > >>