Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
A moy que chault!

Un Iphone ou mourir

17 Septembre 2017, 20:11pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Plus de 1000 euros... Voilà le prix du nouvel Iphone, téléphone sans doute remarquable de technologie (fruit du génie européen sans cesse tourné vers l'accomplissement de son rêve prométhéen diront sans doute certains, jamais avares de circonvolutions argutiques pour justifier toutes les saloperies modernes au nom de la Grèce antique...).. Grosso modo un Smig. Un prix prohibitif qui, en pleine prétendue époque de « crise » et « d'austérité », n'empêchera nullement son fulgurant succès et la rupture de stock programmée. Nous assisterons sans aucun doute aux habituelles files d'attentes vertigineuses devant les « Apple Store » encore clos, les foules se pressant, fébriles et haletantes, pour acquérir le précieux gadget. Des foules composées de gagnes-petits, de demis-pauvres, de sous-bourgeois, de prolos et de rmistes, les gens « qui ont les moyens » disposant de méthodes un peu moins dégradantes pour obtenir le dit appareil.

Cela est évidemment navrant. Mais si l'on se contente d'être navré, de dénoncer le « consumérisme », « la soumission au modes », la « colonisation de l'imaginaire par la marchandise »... on passe à côté du tragique de cet état de faits. Oui, bien sûr, c'est tout cela ! Mais ce n'est pas que cela. C'est au-delà de ça. L'Iphone, c'est désormais à la fois le rêve et la reconnaissance sociale. Emblème factice d'une réussite fictive, objet de désir d'un monde blasé. C'est une « nouveauté », c'est à dire « quelque chose qui se passe » dans des existences absolument prévisibles, routinières, mécaniques, ennuyeuses à en crever. C'est l'irruption, pendant un bref instant (avant que tout le monde possède le même), de la possibilité de se distinguer, de se différencier enfin. D'où l'importance de se précipiter, de se ruer, de faire toute une nuit la queue pour être dans les premiers à saisir le Graal... Ce qui compte ce n'est pas l'usage de l'appareil mais sa valeur symbolique. J'ai le dernier Iphone donc j'existe. Je suscite la curiosité, l'intérêt, voire l'envie. Jusqu'à la prochaine version. Si l'on était Freudien, on dirait que l'Iphone es un substitut phallique. Plus concrètement, on dira que l'acquisition du dernier Iphone est une petite perfusion d'excitation dans un quotidien qui ressemble de plus en plus à une sentence pénale, une condamnation définitive aux travaux forcés. L'Iphone fait partie des derniers stimuli qui agitent encore le corps sublacquant du monde occidental. L'homme de 2017, esclave d'un travail débilitant et absurde, embourbé dans des aventures sentimentales grotesques où la psychanalyse le dispute à l'hystérie, acculturé et drogué de toutes parts, émasculé de toute foi et de toute transcendance, se saisit de l'Iphone comme d'un ultime jouet gratifiant... Un hochet. Le doudou des morts-vivants.