Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
A moy que chault!

Fermons les écoles!

20 Février 2017, 16:43pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Lorsque je les croise, tôt le matin, une émotion m’étreint immanquablement à la vue de ces gamins hauts comme deux pommes et demie, courbés sous le poids de leurs cartables gigantesques qui leur donnent des airs de tortues harassées, se rendant à l’école… Arrachés prématurément aux joies du sommeil, fagotés à la va-vite par des parents trop pressés, ils sont jetés sur les trottoirs les yeux encore chargés de brumes nocturnes et même de larmes refrénées pour certains… On les précipite ainsi vers les geôles zoologiques de l’Education Nationale où ils vont passer 8 ou 9 heures par jour, 5 jours par semaine, pendant au minimum 15 ans… Qu’ont-ils fait pour mériter une peine si lourde, si impitoyable, sans espoir de libération anticipée pour bonne conduite ?

Et tout cela – et c’est bien là le pire, le vrai tragique de la chose… - pour finir par ne rien savoir, ne rien avoir appris, ne rien maîtriser, ni leur langue, ni leur histoire, ni leur culture… Forçats d’une nouvelle inculture générale imposée à tous, ils iront à l’école plus longtemps que toutes les générations précédentes, auront souffert mille et mille matins, pour un résultat si piteux, si misérable qu’il ne peut que nourrir une sourde et noire colère envers les tortionnaires ubuesques qui leur imposent un tel traitement, un tel système. On leur vole leur enfance – déjà bien raccourcie par les salissures technologiques - sans plus rien leur donner en échange.

Qu’ils seraient mieux à dormir et à rêver ! Qu’ils feraient mieux de passer leurs journées à jouer et à courir, à se bagarrer et à sauter dans les flaques ! Les enfants de 2017 ne font plus cela ? Ils le referont bien vite dès qu’on les aura libérés de l’internement scolaire et de la tutelle prédatrice des écrans… Ces écrans maléfiques dont les adultes, désormais incapables de refuser quoi que ce soit à leur progéniture ni de voir plus loin que leur satisfaction à court terme, les entourent, les étouffent… Soi-disant pour leur « faire plaisir », plus sûrement pour s’assurer une tranquillité qu’ils recherchent éperdument tout en en ayant vaguement honte… Il faut libérer les enfants de l’inanité de leur condition actuelle, embrigadés dès le berceau dans une entreprise de robotisation massive qui leur lessive le cerveau, les prive d’espace, de respiration, de joie, d’enthousiasme et les transforment  peu à peu en néo-barbares vulgaires, névrosés, vains et prétentieux … Pour leur survie, pour leur bien-être, leur développement et leur épanouissement il faut fermer les écoles et les envoyer à la campagne profiter des bienfaits d’un néo-scoutisme ludique et hédoniste, où, entre jeux de piste, randonnées, cueillette, veillées et récits autour du feu, ils apprendront bien davantage – et bien plus utile ! - qu’en des années d’asservissement scolaire passé entre laideur du béton et médiocrité des enseignants… Il faut les emmener au cœur des forêts, sur les chemins de montagne, au bord des ruisseaux et des torrents, il faut leur gonfler le cœur et l’âme du grand air des terres de France… Il faut les laisser se perdre, s’écorcher les genoux, voler des pommes et faire la sieste dans les clairières… Il faut les laisser jouer, rire, chanter et se battre… Ainsi, peut-être, deviendront-ils un jour des hommes dont cette terre n’aura plus à rougir…