Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
A moy que chault!

In memoriam

14 Octobre 2015, 21:31pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Un homme est mort

Emmanuel Ratier était un ami de « Livr'arbitres » dont il honora de sa présence la quasi totalité des soirées de lancement des nouveaux numéros, que ce soit en y dédicaçant l'un de ses ouvrages (notamment le dernier brûlot « Le vrai visage de Manuel Valls » qui remporta un très large succès...) ou en venant simplement y partager quelques verres pour deviser avec un membre de la rédaction ou un auteur invité. Il ne manquait jamais non plus de signaler la parution de nos numéros dans sa remarquable revue confidentielle, « Faits et Documents », nous offrant ainsi une utile et précieuse publicité. C'était d'ailleurs là l'une de ses grandes et nombreuses qualités : la volonté de « donner des coups de main », d'encourager les entreprises qui lui paraissaient méritoires, de soutenir et de défendre ses cadets.

Emmanuel Ratier est donc décédé le 19 août dernier, à l'âge de 57 ans. On peine encore à y croire, percevant d'autant plus difficilement la réalité de cette disparition que l'on se souvient l'avoir croisé à peine quelques semaines auparavant, si plein d'énergie, d'enthousiasme et de projets. Nous savions bien qu'il avait des problèmes de santé mais finissions par ne plus y penser, emportés par la bonhomie hyper-active de cet homme toujours souriant et amical.

Emmanuel Ratier, journaliste, écrivain, archiviste, était une figure tutélaire de la mouvance patriote, identitaire et non-conformiste. Une personnalité à la fois discrète et omniprésente qui imposait le respect par la profondeur et la fidélité de ses engagements, son grand sérieux, son efficacité et son impressionnante capacité de travail. Un profil aux allures de quasi exception dans un milieu qui se complaît trop souvent dans le dilettantisme, la posture et la péroraison. Emmanuel était l'une de ces rares personnes qui « fait » et ne se contente pas de « dire ». Jamais pris en défaut d'optimisme malgré une grande lucidité sur la noirceur des temps, il incarnait de la façon la plus haute et la plus complète le beau mot de « militant ». Entouré de l'affection et du soutien de son épouse et de ses trois filles qui faisaient sa fierté, il représentait l'un de ces îlots de résistance de « la France d'avant », une France débout, fière de ses racines et de sa culture que l'on peine de plus en plus à croire « éternelle »

Mais foin d'accablement, une fois nos larmes séchées, retroussons-nous les manches, secouons nos vieilles mauvaises habitudes, enterrons les hachettes des guérillas intestines et mettons-nous au travail. C'est certainement ce qu''il aurait le plus voulu. Il y a un flambeau de taille à relever, c'est une vaste et ambitieuse mission. De là où il est, il nous encourage comme il l'a toujours fait. Emmanuel Ratier, présent !

Xavier Eman

(in revue "Livr'arbitres" , n°18, http://www.livr-arbitres.com/)