Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
A moy que chault!

Epars

20 Mai 2015, 01:01am

Publié par amoyquechault.over-blog.com

Samedi soir, un camarade me reprochait de n'aimer presque personne. Je lui répondais que c'était peut-être parce qu'il n'y avait pas grand monde d'aimable. Y compris soi-même.

La critique est facile, le pessimisme est une lâcheté, le cynisme une posture, la noirceur une névrose… D'accord. Je veux bien. Mais quid de l'auto-célébration, de la déclamation qui se veut auto-réalisatrice, de la logorrhée lyrique, de la phraséologie romantico-hagiographique ? Répéter en boucle que « nous sommes les veilleurs éternels », « l'ultime carré », « les derniers aristocrates », « la nouvelle élite », « les «néo-communards », les «aigles volant au sommet des falaises de marbre » , à mille lieues de toute démonstration et de toute réalisation, me semble autrement plus néfaste et anti-productif... La citation et le slogan comme substituts à l'incarnation, écueils plus mortifères que la froide lucidité.

Ayant eu la chance rare de croiser deux ou trois bonhommes qui se tiennent debout, on m'excusera d'avoir une échelle de valeurs un peu exigeante et de ne pas mettre n'importe qui à leur niveau, quitte à ce que cela passe pour de la vénération ou je ne sais trop quelle autre connerie.

« Mes amis valent les tiens. » Ben non.