Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
A moy que chault!

Delirium tremens

12 Décembre 2014, 23:49pm

Publié par amoyquechault.over-blog.com

L'âge où l'on cesse de rêver éveillé, où l'on admet le monde tel qu'il est, où les constructions mentales laissent place à l'expérience du quotidien, se situe en général à la fin de l'adolescence. C'est d'avoir trop longtemps repoussé cette nécessaire transition qui avait conduit François aux bords du gouffre de la folie. Sans se soucier des mises en garde et des conseils, il avait continué à vivre en confondant l'existence avec un livre que lui-même écrirait, en pensant posséder le pouvoir d'échapper aux fatalités et aux conventions par la force stérile de ses illusions, de ses visions et de ses projections romanesques. Résultat de courses, il vivait bien davantage dans les divers scénarios que son cerveau produisait que dans le fil concret des jours et confondait les gens qu'il côtoyait avec les personnages qu'il aurait voulu qu'ils soient. Cette sorte d'enfance perpétuelle dans laquelle il se mouvait, qui lui faisait encore croire que les mots ont un sens, que les sentiments s'incarnent au delà de l'instant où ils sont exprimés, que tout est possible et que la beauté et la passion existent, se doublait d'une haine rageuse contre tout ce qui venait contredire cette naïveté coupable. Il détestait donc l'ensemble dumonde à commencer par lui-même dont les vices et les faiblesses ne correspondaient pas à l'image de l'homme qu'il croyait être. Schizophrène conspuant la schizophrénie de l'époque, il se heurtait violemment à tous les miroirs qui persistaient à ne pas refléter le contenu de ses songes.